Face à l’épidémie de coronavirus, la France entière se confine et nos activités vont être fortement impactées. Comment adapter son travail à la maison ? Comment devons-nous réagir en tant que marketeur ou communicant ? Comment faire une curation de contenus fiables ? Voici quelques conseils, bonnes pratiques et idées pour faire face à la crise de façon constructive.

Mettez vos campagnes en pause !

Il y a un moment pour tout. Celui pour faire du business et celui pour temporiser. Le principe qui doit s’appliquer : être cohérent. Pour le coup, les concessionnaires automobiles en portes ouvertes ce week-end ont fait fausse route selon moi dans un contexte où la recommandation est à la limitation des déplacements. De même pour la plupart des campagnes en ligne où l’on pousse à la consommation superficielle alors que l’on encourage de n’acheter que ce qui est essentiel, vital. 

Pour moi, mettre en pause les campagnes marketing et communication est nécessaire pour la plupart des entreprises et organisations. L’enjeu est double : l’image et le ROI. En matière d’image, pensez d’abord à vos cibles, à vos clients. Ont-ils vraiment besoin de votre produit ou de votre service en ce moment ? Si non, vos campagnes peuvent les agacer et entraîner un malus sur votre image. De même, moins d’intérêt aura pour conséquence moins de clics sur vos campagnes digitales. Ce qui entraînera mécaniquement une baisse du taux de clic et une explosion de coût d’acquisition. Bref, ne dépensez pas inutilement votre budget, mettez en pause vos campagnes pendant les prochaines semaines ou faites des arbitrages. Je pense notamment à couper les campagnes de Social Ads et de Display. L’achat de mots clés (SEA) s’analyse au cas par cas car il est lié à des requêtes (“réserver un hôtel à Strasbourg”, “solution de visioconférence”…), donc à un potentiel intérêt manifesté par l’internaute.

Envoyez des messages clairs à vos clients et collaborateurs

Rien de pire en ce moment que l’incertitude. Et cela est aussi vrai pour vos publics. Nous n’avons pas de boule de cristal et ne savons pas encore comment la situation va évoluer. Mais prenez rapidement la parole et expliquez ce que vous savez par-rapport à votre activité. C’est un principe de base en gestion de crise. Quel est l’impact de cette crise sur votre entreprise ou votre organisation ? Quelles sont les mesures prises ? Que doivent faire vos clients, vos usagers ou vos collaborateurs ? Soyez clair et factuel. L’exemple le plus criant en ce moment est : êtes-vous ouvert ? Mais réfléchissez aux autres questions que l’on pourrait vous poser. Faites un tour du côté du service client si vous en avez un. Vous aurez rapidement les tendances ! Sinon, regardez du côté de Search Console pour connaître les requêtes tapées par vos visiteurs.

Fermeture d'établissement pendant la crise du Coronavirus

Ensuite, partagez ces informations sur vos médias (site internet, email, médias sociaux) avec des messages simples et factuels. Pensez aussi à mettre à jour votre fiche Google My Business si vos points d’accueil sont fermés.

Soyez attentif au ton de vos messages et à votre attitude. Ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour être grognon ou sarcastique. Il faut au contraire être empathique et rassurant. Nous sommes tous dans le même bateau , nous rencontrons tous des difficultés. Restez courtois et solidaire.

Informez-vous et relayez les bons messages 

La crise du coronavirus entraîne son lot de comportements irrationnels, parmi lesquels la recherche à tout prix d’informations. C’est de notre responsabilité individuelle et collective de chercher et relayer uniquement des informations justes et authentiques pour ne pas entraîner inutilement des comportements à risque. 

Ne prêtez pas attention aux rumeurs, ne les relayez pas, surtout si l’émetteur n’a aucune légitimité pour évoquer ce sujet. Prenez notamment beaucoup de recul par rapport à ce qui circule sur les médias sociaux. Privilégiez des sources fiables comme le Ministère de la Santé, Santé Publique France ou des médias sérieux (Le Monde, Le Figaro, Libération et son service de Fact Checking, Les DNA, Le Parisien par exemple pour les Français, le Washington Post, le Guardian pour voir ce qui se passe à l’étranger). Principe de base du journalisme : multipliez et croisez vos sources.    

Adoptez le travail à distance

Cette crise est finalement une aubaine pour expérimenter de nouvelles formes de travail. Le télétravail est dans toutes les bouches. Certes, toutes les activités ne s’y prêtent pas (difficile de vendre une baguette en ligne ou de réparer une voiture à distance) mais pour beaucoup oui. Je travaille depuis plus de 10 ans de façon totalement flexible. Pour y arriver, cela repose sur de l’organisation, des outils et de la communication

Côté organisation, il faut réussir à s’isoler, soit physiquement, soit psychologiquement si on n’a pas de bureau. Pour cela, je me mets un casque sur la tête et une musique qui me coupe de l’environnement autour de moi. Il est important aussi de fixer des règles à la maison, surtout en ce moment où nous y serons tous confinés. Aménagez des plages de travail, sensibilisez vos enfants ou votre conjoint/e. Comprenez aussi que vous devrez leur donner de l’attention. Il faudra peut-être travailler un peu en décalé avec des plages de travail, tôt le matin quand la maison dort, ou plus tard le soir. Comme au bureau, faites des pauses. Buvez un café, discutez avec votre famille, jouez avec vos enfants.

Côté outils, tout dépend de votre entreprise ou de votre structure, de ce qui est autorisé ou non. Si rien n’est fourni par votre employeur et qu’aucune restriction particulière ne vous est imposée, ce peut être l’occasion de tester certains outils. J’utilise Hangout par exemple pour mes visioconférences, Skype fait aussi très bien l’affaire. La suite Google Drive peut faire des miracles pour travailler en mode collaboratif à distance. Avec La Click, nous y partageons nos documents texte, tableurs ou présentation. Chacun peut les modifier, commenter ou compléter en direct (ou pas selon les droits que l’on accorde). Et tout est historisé. Enfin pour organiser l’activité, des outils comme Trello ou Monday devraient faire votre bonheur.

Utiliser Trello pour s'organiser

Côté communication enfin, soyez clairs avec vos interlocuteurs. Informez vos collègues ou clients de votre absence. Pensez par exemple à l’indiquer dans votre message d’absence ou dans votre signature d’email. Si vous avez un appel ou une visio, prévenez que vous n’êtes pas au bureau et que vous pouvez être dérangé. Et pour ne pas perdre le contact avec vos collègues ou votre équipe, Slack est la solution idéale. C’est par ce biais que nous échangeons entre membres de La Click pour rédiger des articles, partager des infos ou organiser des évènements. Ou testez Atolia, son homologue Strasbourgeois !

Réfléchissez à comment être utile pour la communauté

L’une des clés pour ne pas sombrer en temps de crise, c’est la solidarité. Avant de penser business, réfléchissez à comment être utile autour de vous grâce à votre activité ou votre expertise. A La Click, nous pensons que partager notre expérience et nos conseils, c’est déjà un peu aider. Vous pouvez avoir des stocks qui peuvent servir à d’autres.

Je pense notamment à cette initiative sur Facebook où des restaurateurs alsaciens proposent leurs stocks aux particuliers pour éviter de les jeter tout en faisant un peu de trésorerie et en permettant à la population de manger. Autre exemple : le groupe Facebook « Coronavirus : entraide en Alsace » créé par les Dernières Nouvelles d’Alsace pour « aider à favoriser les échanges de services et de solutions pour faciliter la vie quotidienne dans les prochaines semaines ».

Prenez du recul et réfléchissez à votre stratégie

Coupé du bureau, plongé au milieu des Lego et de la pâte à modeler, c’est peut-être le bon moment pour prendre un peu de recul sur votre activité. On se met le nez dans l’analytics pour regarder les sources de trafic, les pages qui fonctionnent le mieux ou au contraire celles qui n’ont pas les effets escomptés. Pour ces dernières, on en profite pour les rafraîchir, les optimiser. Sinon, on complète son contenu avec la rédaction de nouveaux articles. Retrouvez nos conseils sur l’optimisation SEO. Jetez aussi un oeil dans votre fichier client, nettoyez-le, analysez-le. Regardez les performances de vos campagnes d’emailing, mettez à jour vos tableaux de bord.

Formation à la maison et en ligne

C’est aussi le bon moment pour jeter un oeil chez les concurrents ou d’autres entreprises qui pourraient vous inspirer et vous donner des bonnes pratiques. Ce rapide audit entre chez vous et chez les autres doit vous aider à alimenter votre réflexion stratégique. Dégagez 5 chantiers prioritaires que pourriez mettre rapidement en place. Pensez également à préparer le retour à la normale, le fameux stade 4. 

Prendre du recul, c’est enfin faire le point sur ses compétences et de démarrer une formation en ligne que l’on repousse depuis des mois faute de temps ? Allez faire un tour sur OpenClassRoom par exemple. Ou que diriez-vous de lancer un challenge créatif en vidéo avec vos enfants pour tester TikTok ?

Et vous ? Quels sont vos conseils et vos astuces pour tirer profit de cette période de crise ?


Thibaut

A fait ses premières requêtes web en québécois puis du marketing en danois. Quand il ne shoote ou ne blogue pas, il chante "I'm free" à sa petite fille. Consultant marketing digital et blogueur voyage.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *