Le SEO est l’un des plus gros défis dans une stratégie web efficace. Beaucoup d’entreprises investissent des sommes colossales en achats de mots clés et autres Facebook Ads et négligent le référencement naturel. Ou pensent, souvent à tort, que ça se fait tout seul.

Pourtant je me rends compte que de nombreux professionnels de la com, même ceux spécialisés dans le digital, n’ont pas les bons réflexes en matière de SEO. Mais tant qu’à écrire du bon contenu, autant qu’il soit visible et bien référencé, non ? D’autant que c’est un véritable investissement qui paye vraiment sur le long terme. Tandis que l’achat média nécessite de remettre des pièces dans la machine. Pour quel ROI ? C’est une autre question à se poser. Mais dans l’idéal, les deux approches SEO et SEA sont parfaitement complémentaires !

Je ne suis pas un hyper spécialiste du référencement naturel, pratique très mouvante et pas toujours rationnelle. J’ai toutefois de bons réflexes tant techniques que rédactionnels liés à mon expérience et à ma curiosité sur le sujet. Souvent, c’est tout simplement du bon sens. Comment optimiser le référencement de son site ? Quelles sont les principales techniques de référencement à adopter ? Voici mes 10 conseils SEO qui doivent devenir des réflexes en rédaction web.

Trouver son sujet

En rédaction, le travail préparatoire est primordial. On recherche d’abord un sujet pertinent sur lequel écrire. Il doit être en phase avec votre ligne éditoriale (La Click ne va pas vous donner des recettes de cuisine ou des conseils beauté). Il doit être intéressant, recherché par les internautes. Google Trends peut vous aider à trouver des tendances tout comme Google Suggest. Vous savez, ce sont les propositions que Google vous fait quand vous commencez à taper votre requête.

Suggestions de requêtes Google

L’outil Answer The Public vous aidera aussi à trouver les questions que les internautes se posent le plus sur une thématique donnée. A vous ensuite d’imaginer le meilleur article possible pour apporter une réponse pratique et concrète.

Questions posées par les internautes via Answer the Public

Bien choisir ses mots clés 

Vous avez trouvé le sujet que vous souhaitez aborder dans une page ou un article sur votre site web ? La base de la rédaction web est à mon sens un travail de réflexion sur les mots clés les plus pertinents par-rapport à votre sujet. Qu’est-ce qu’un mot clé pertinent ? C’est un mot clé utilisé par les internautes pour trouver des contenus similaires au vôtre. C’est un volume de recherches suffisamment intéressant pour amener du trafic sur votre site. Si personne ne le tape, est-il vraiment utile ?  L’outil de planification des mots clés Google Ads devrait vous aider.

Puis enfin, en bon réflexe marketing, on regardera la concurrence sur le mot clé. Tapez-le dans Google, regardez les premiers résultats qui ressortent. Cela vous donnera déjà quelques idées de mots ou d’expressions clés pour votre article. Ou vous incitera à vous positionner sur un mot clé moins concurrentiel. 

Dans la recherche de mots clés SEO, il est important de réfléchir surtout au champ lexical qui doit être le plus riche possible. On parlera aussi de sémantique. Cela évitera de répéter toujours votre mot clé, au risque de sur-optimiser votre article. Utilisez des synonymes, reformulez, choisissez des termes connexes. Pour cela, j’utilise des outils comme Ubersuggest ou 1.fr. Ce dernier vous permet également de tester la pertinence de votre texte et votre champ lexical. 1.fr indique les 3 champs lexicaux qu’il comprend dans votre texte et vous propose des mots clés que vous pourriez ajouter dans votre texte. 

Optimisation SEO dans 1.fr
Suggestion de mots clés par 1fr
Champs lexicaux d'un article dans 1fr

Penser d’abord à son lecteur

Ecrire pour le web, c’est avant tout écrire pour des lecteurs, des vrais. Ce n’est pas écrire seulement pour se faire plaisir ou pour faire les yeux doux à Google. Ces deux paramètres ne sont pas à négliger non plus mais si personne ne s’intéresse à votre contenu, vous serez frustré et Google ne le jugera pas pertinent. 

Lorsque vous rédigez un article ou une page pour un site internet, faites-le avec votre style ou celui de votre entreprise. Surtout, faites le meilleur contenu possible par-rapport à des contenus déjà existants sur d’autres sites concurrents. Le lecteur doit trouver du contenu exclusif et qui répond à une vraie question ou problématique qu’il se pose. 

Il est important ensuite de faciliter la lecture de votre texte, de le rendre dynamique, agréable et sans faute. Utilisez des phrases courtes. Mettez les expressions importantes en gras. Interpellez votre lecteur pour l’impliquer. Enfin, privilégiez la qualité à la quantité de contenus. Il vaut mieux avoir quelques très bons articles sur un sujet qui seront lus et partagés (variables que Google prend en compte) que beaucoup d’articles pauvres.

Structurer son contenu

Comme on le fait naturellement pour un article, on va structurer son contenu pour lui donner une structure éditoriale claire pour le lecteur et organiser ses idées. Le principe ne change pas pour le web, il faut le faire. Il faut bien le faire par contre. Il faut utiliser les balises Hn qui ne servent pas, à la base, à gérer le style (coucou certaines agences web). Elles servent à indiquer aux moteurs de recherche la structure de votre article avec le titre principal (votre sujet) en H1, puis les intertitres (H2) et leurs sous-titres (H3 et suivants).

Vous pouvez ensuite utiliser un sommaire en début d’article pour faciliter l’accès aux informations. Pensez aussi à positionner vos mots et expressions clés dès le début de votre article. Enfin, soignez votre méta-description. Vous savez, c’est ce petit texte de synthèse affiché dans les résultats de recherche des moteurs. Il n’a pas d’impact direct en SEO. Par contre, c’est un avant-goût de votre article. Il doit donner envie à l’internaute de venir “consommer” votre article plutôt que celui du dessus ou du dessous. Si votre article est plus cliqué que les autres pour une certaine requête, Google considérera très naturellement qu’il est plus pertinent que les autres.

Soigner son URL

Vous avez optimisé votre contenu, votre méta-description mais avez-vous pensé à le faire avec votre URL ? C’est pourtant un facteur SEO important. Avant de publier votre article, optimisez votre URL. Elle doit être courte et contenir les mots clés pertinents par-rapport au sujet de votre article. Eliminez aussi tous les caractères et mots inutiles. Dans cet article par exemple, je vais privilégier /10-reflexes-SEO-redaction-web qui contient mes mots clés et exprime déjà clairement au lecteur ce qui l’attend plutôt que /10-reflexes-SEO-a-avoir-en-redaction-web où 3 mots sont inutiles. 

Est-il encore utile de préciser qu’il faut éviter les accents et caractères spéciaux dans les URL ? Les CMS les corrigent automatiquement en principe. 

Remplir les balises ALT de ses images 

Les balises ALT des images sont tellement négligées, c’est assez fou. Alors qu’elles ont un impact important en matière de référencement naturel. Mettez-vous à la place de vos visiteurs. Où allez-vous chercher des images en premier ? Il y a de fortes chances que ce soit sur Google Images. Et bien souvent, les internautes cliquent dessus pour aller lire l’article qui utilise cette image. Dans votre balise ALT, décrivez votre image en pensant aux mots clés les plus pertinents.

Utiliser les données structurées 

Quand je parle de données structurées, j’ai souvent l’impression de dire un gros mot. Pourtant, on en voit souvent passer. Les données structurées, ce sont les petites étoiles qui ressortent des résultats de recherche de Google, le prix d’un produit ou le temps de préparation d’une recette, les informations déroulantes pour des questions fréquentes ou encore les aperçus que Google affiche sur des “How to” par exemple. 

Les étoiles, exemple de donnée structurée

Si ces informations sont utiles pour vos lecteurs, elles permettent aussi de vous démarquer dans les résultats de recherche. Pour en savoir plus sur les données structurées, je vous invite à aller lire les recommandations de Google à ce sujet.

Penser au maillage interne 

L’erreur de base de beaucoup de rédacteurs, c’est de ne penser qu’à son article. De ne pas le remettre dans un contexte. De ne pas penser que cet article est dans un site plus global qui traite d’autres sujets parfois (je l’espère pour vous) connexes à celui traité dans celui que vous venez de rédiger. Des renvois vers d’autres articles de votre site sont utiles pour vos lecteurs qui pourront approfondir un sujet tout en restant chez vous. Ils permettront aussi d’aider Google à comprendre la structure de votre site en liant des sujets entre eux. 

Attention toutefois à ne pas abuser des liens internes. Assurez-vous qu’ils sont pertinents par-rapport au sujet et que dans une perspective SEO, ils apporteront vraiment quelque chose. Le principe : 2 articles doivent se renforcer et se compléter. 

Magie du web : pensez à revenir sur d’anciens articles pour les mettre à jour avec des renvois vers des articles récents.

Partager son contenu 

L’un des paramètres pris en compte par Google, c’est la consommation du contenu. Plus un article est partagé sur les médias sociaux, plus Google le considérera comme pertinent sur le sujet. Ayez donc le réflexe de partager votre article sur Facebook, Twitter et LinkedIn. D’autres plateformes sont sous-évaluées et pourtant tellement efficaces en SEO. Je pense à Pinterest. Réfléchissez par contre au meilleur moment pour publier sur les médias sociaux (actualité, moments dans la journée…) et au meilleur endroit en fonction de vos cibles. 

Pensez également à faire vivre vos contenus. Ils peuvent se partager plusieurs fois à des moments différents dans l’année.

Piloter son site et son contenu

Produire du contenu et avoir le plus beau site du monde, c’est bien. Mais savoir combien de visiteurs viennent lire vos articles, combien de temps passent-ils à les lire ou d’où ils viennent me parait primordial. J’utilise tout d’abord Google Analytics pour mesurer et analyser le trafic de mes sites. Il me permet de connaître les articles les plus consultés ou à l’opposé ceux que personne ne lit. Pour ceux-là, 2 stratégies : soit je les réécris pour les améliorer, soit je les supprime car ils risquent au final d’avoir un mauvais impact sur mon SEO.

Ensuite, j’utilise Google Search Console pour connaître les requêtes tapées par les internautes pour arriver sur mes sites, vérifier que mes pages sont bien référencées et que mon site ne présente pas d’erreurs techniques.

Pour aller plus loin en SEO

Lisez, veillez, tenez vous au courant

Il existe de nombreuses ressources en ligne. Blogs de spécialistes, d’éditeurs ou de médias, il y a déjà de quoi faire pour suivre l’actualité, creuser un sujet précis ou compléter ses connaissances. Pour ma part, j’apprécie les conseils de SEMRush, de Yoast, d’AudreyTips, d’Abondance voire d’Hubspot

Formez-vous en SEO et en rédaction web

Parfois, rien ne vaut une bonne formation. Et franchement, tant qu’à faire monter vos équipes en compétences ou à développer les vôtres sur le digital, autant investir dans une formation SEO de qualité. Nous avons par exemple la chance d’avoir à Mulhouse l’une des premières et des meilleures formations universitaires dédiée à la rédaction et au référencement web. Il y a également des formations SEO en ligne et souvent gratuites comme sur OpenClassRooms ou directement chez Google.

Participez à des évènements SEO

Participez à des évènements qui parlent SEO. J’avoue qu’ils sont rares mais il y en a quand même quelques uns dont certains dans la région. Je pense à Bizz&Buzz auquel La Click a pu participer ou à l’Erepday à Mulhouse. Je pense aussi au SEO Camp qui se tient chaque année à Paris.

Utilisez les bons outils

Comme pour tout métier, il faut utiliser les bons outils pour travailler son SEO. Le premier, c’est votre tête que vous avez déjà optimisée avec une formation et des évènements. Aidez-vous à présent des outils. Pour ma part, j’utilise le plug-in Yoast (gratuit) qui est incontournable sur WordPress, Google Page Speed Insights pour tester les aspects techniques, SEMRush pour les audits et les suivis de performance SEO, Ubersuggest et 1.Fr pour trouver des idées de mots clés et de contenus. Les meilleurs outils sont toutefois payants pour les fonctionnalités les plus intéressantes et reviennent assez chers si vous avez une pratique occasionnelle.

Faites appel à des professionnels du SEO

On fait souvent appel à une agence web pour développer son site, à une agence média pour acheter ses mots clés ou ses publicités en ligne, à une agence de com pour sa stratégie Social Media ou son Community Management. Pourquoi ne pas le faire pour le SEO ? Se faire accompagner par un spécialiste du référencement naturel en début de projet est un excellent réflexe qui me paraît d’ailleurs indispensable pour bien structurer son site (silos, arborescences, pages clés…), border les aspects techniques (mobile first, vitesse de chargement, balisage…) et avoir une stratégie éditoriale cohérente et optimale (identification des mots et expressions clé, contenus prioritaires à produire…).

Si votre site est déjà en ligne, il n’est pas trop tard. Cela permet en plus d’avoir déjà des données à analyser dans le cadre d’un audit SEO. Vous aurez ainsi des recommandations importantes pour améliorer votre site et votre stratégie web. Le gros avantage de travailler avec une agence SEO, c’est de bénéficier de leurs outils dédiés.

Attention toutefois aux charlatans (comme dans beaucoup de domaines finalement). Nous ne ferons pas ici de publicité pour l’un ou l’autre prestataire mais nous échangeons régulièrement entre membres de La Click sur les professionnels du secteur.

Catégories : SEO

Thibaut

A fait ses premières requêtes web en québécois puis du marketing en danois. Quand il ne shoote ou ne blogue pas, il chante "I'm free" à sa petite fille. Consultant marketing digital et blogueur voyage.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *