Avez-vous entendu parler du nouveau réseau social WT.Social (Wikitribune Social) ? Non ? C’est normal. Wiki se fait petit. Et pourtant, il a de grandes ambitions, comme celle de concurrencer Facebook & Twitter. Rien que ça.

A mesure que les réseaux sociaux ont pris de l’ampleur […] les fake news ont influencé les événements majeurs et les algorithmes ne se soucient plus que de l’engagement, que de maintenir l’attention des utilisateurs sur leur plate-forme, sans substance . Wikitribune se veut différent.

WT.Social, page d’accueil

Crée en octobre dernier par Jimmy Wales (co-fondateur de Wikipédia), Wikitribune Social est un réseau social collaboratif fondé sur le partage d’informations, gratuit, sans publicité et financé par les dons de ses usagers. Un “anti-Facebook” qui tient déjà de belles promesses.

Protéger vos données

Nous ne vendrons jamais vos données personnelles. Notre plate-forme survit grâce à la générosité de ses contributeurs et s’assure que votre vie privée soit protégée et que votre espace social soit sans publicités.

WT.Social, page d’accueil

Les entreprises dont le modèle économique est fondé sur les recettes publicitaires ont tendance à exploiter les données de leurs utilisateurs. Absence de publicité pour WT.Social rime avec respect de la vie privée et protection des données. Un fonctionnement qui rappelle d’ailleurs celui de Vero, le réseau social à la recherche du “vrai”.

Des contenus de qualité

En payant pour de la publicité, les marques finissent par diffuser des contenus qui n’ont plus rien de sociaux. Contrairement à Facebook, dont les algorithmes priorisent les contenus sponsorisés ou obtenant un taux d’engagement important, WT.Social souhaite valoriser la qualité, garantie par ses utilisateurs.

Dans une interview accordée au Figaro jeudi 6 janvier, Jimmy Wales explique : “Je pense que la plupart des gens sont insatisfaits de la façon dont les réseaux sociaux sont construits autour des pièges à clics et des contenus viraux plutôt qu’autour de nouvelles de qualité.”

L’enjeu est donc de renouer avec l’organique, et non de fausser le jeu par des investissements publicitaires pour se garantir une visibilité accrue.

La structure du site le démontre. WT.Social se présente comme un newsfeed (un fil d’actualités), affichant les liens des articles les plus récents en premier. Les contenus qui défilent sont référencés par ordre antéchronologique, et non par un algorithme privilégiant le nombre de clics ou de commentaires qu’ils ont généré.

Radio Monde & Cie

Vers une vrai expérience social media ?

Vous êtes fatigués de Facebook & Twitter ? Des contenus insolites, dépourvus de sérieux et putes à clics qui inondent votre feed ? WT.Social est fait pour vous !

Avec son interface épurée, WT.Social ne cache pas son affiliation avec Wikipédia. Dans la forme comme dans le fond. Les utilisateurs ont la responsabilité de construire leur environnement. Ils peuvent modifier les publications, travailler ensemble pour améliorer ou corriger les informations postées sur le site et enfin modérer les contenus malveillants.

Nous vous encourageons à faire vos propres choix dans les contenus qui vous intéressent, et à éditer directement les titres trompeurs ou signaler les posts problématiques.

WT.Social, page d’accueil

Un environnement plus “sain”, loin des trolls et des haters, que le réseau social attribue à l’auto-gestion et à la responsabilisation de sa communauté. Une confiance presque aveugle en ses utilisateurs (il y a quand même des modérateurs), qui s’inscrivent timidement mais sûrement.

Actuellement, la plateforme rassemble 430.000 utilisateurs.

Anti-infox, de qualité, sans publicités, sans utilisation des données, fait par et pour les utilisateurs… En clair, WT.Social a pour objectif de remettre du “social” dans le “social media“.

Ça semble presque utopique, non ? D’ailleurs, ne serait-ce pas un pari fou que de lancer un autre réseau social en 2019 ? En tout cas, il va falloir attendre un peu pour y jeter un œil.


Amandine Munier

S'intéresse aux médias sociaux, à l'évolution de l'information à l'heure du numérique pour tenter de comprendre ce qui fait le monde d'aujourd'hui. La pâtisserie, c'est cool aussi.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *