Vous n’êtes sans doute pas passé à côté. Ces derniers jours l'”influence game” a été pas mal secoué par une histoire assez hallucinante : des canalisations bouchées.

Introduction

Pour raconter rapidement l’histoire, Cyril Schreiner, un jeune influenceur d’origine alsacienne, décide de remplir sa baignoire avec des billes d’eau. Ces billes ont cependant une particularité, elles gonflent au contact du liquide.

Jusqu’ici “tout va bien”.

L’histoire est originale et les internautes sont hilares de regarder au jour le jour la situation du jeune homme évoluer.

Au bout de quelques jours, Cyril Schreiner commence à se mettre en scène avec une “voisine” qui serait venue se plaindre à lui car ses tuyaux étaient également bouchés.

Un agent d’entretien qui lui dit que toute la ville rencontre ce même problème et enfin une lettre, reçue par le maire de la ville, l’informe que tous les habitants rencontrent ce souci de canalisations bouchées.

L’histoire monte, devient “tendance” sur les internets et tout le monde commence à donner son avis. Fake ? Pas fake ?

L’élément perturbateur

Les médias voient cet engouement sur Twitter et décident, à leur tour, de s’emparer de l’affaire et de mener l’enquête.

Cyril, face à tout ce bruit médiatique, commence à prendre peur. Mais il continue d’affirmer que son histoire est vraie.

Il commence à se montrer affecté par les gens qui le menacent, d’autres qui cherchent à savoir où il habite mais continue, comme si de rien n’était, de raconter son histoire.

Entre deux stories, dans lesquelles il montre ses stats de vidéos et d’abonnés qui augmentent, il fait des placements de produits.

En plein milieu de deux séquences dans lesquelles il est au bord du gouffre, il décide de parler subitement de l’application “Ablo“. Une super application pour se faire des amis dans le monde entier.

Il continue de se plaindre de la situation qui lui échappe et décide de faire un live “vérité” vendredi dernier.

Le dénouement

Sans surprise, il annonce que l’histoire était une grosse supercherie.

Ses canalisations, à lui, sont bien bouchées. Mais les mises en scènes avec les différents acteurs de la ville (technicien, voisine, lettre du maire) étaient bien fake.

Pourquoi est-il allé trop loin ?

A la base, l’histoire est très sympa. Le fait qu’il ait décidé de romancer la suite ne me dérange en soit pas, car il ne fait de mal à personne et il fait rire de nombreux internautes avec ça.

En revanche…

La où ça me dérange (beaucoup), c’est le fait que, quasiment chaque jour, il affiche fièrement ses statistiques pour montrer que ses vidéos sont vues et que le nombre de ses abonnés Instagram et Tiktok augmente à vitesse grand V (oui, ça se dit encore en 2020).

En plus de ça, il incite énormément les gens à s’abonner à ses réseaux sociaux pour ne pas rater la suite des événements.

En même temps, il ne se gène pas pour faire des placements de produits. Les stats sont bonnes, alors pourquoi s’en priver ?

Et la chose que je trouve la plus triste dans toute cette affaire, c’est la relation qu’il entretien avec ses abonnés.

Il s’est montré de nombreuses fois mal, triste, en train de pleurer en story devant ses abonnés en les remerciant de le soutenir, de croire en son histoire, en disant que tout est vrai, etc.

A ce moment là, je m’étais dit une chose : ” j’espère vraiment tout ça est vrai (même si je n’y croyais pas une seule seconde) sinon, comment va-t-il justifier à ses abonnés tout ce traquenard ?”

Résultat de recherche d'images pour "cyril schreiner"

Le buzz et l’argent du buzz

A mon sens, il est allé trop loin dans la relation qu’il entretient avec ses abonnés. Il a trop joué sur leur empathie tout en continuant de les berner.

Cyril Schreiner est entouré par des professionnels de l’influence. Et pourtant, à mon avis, leur stratégie est bonne uniquement sur le court terme : avoir beaucoup d’abonnés et augmenter les contrats.

Augmentation du nombre d’abonnés au compte instagram de Cyril Schreiner

Mais sur le moyen et long terme, comment ses abonnés peuvent-ils avoir encore confiance en lui ?

Je trouve ça dommage, car je pense vraiment que c’est une bonne personne.

J’ai failli travailler avec lui pour des marques jadis, et j’aurais vraiment adoré. Mais là, je me rends compte que le buzz était beaucoup plus important pour lui que quelque chose que ne s’achète pas : la confiance.

Si l’influence et les influenceurs vous intéressent, alors retrouvons-nous le 12 mars à l’EM Strasbourg à la conférence : “Influence & influenceurs : vers la fin d’un mythe ?”


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *